• AT

    attifer    Tifer est à rattacher à la racine germ. tip- « pointe » (m. angl. tip, m. h. all. zipf « extrémité pointue », mots que IEW t. 1, p. 227 rattache à la racine i.-e. dumb- « pénis, queue »). La voie par laquelle le mot germ. a pu être empr. est difficile à déterminer. FEW t. 17, p. 332 émet l'hyp. d'un empr. à l'a. aléman. *tipfon « orner », corresp. à l'a. nord. *tippa « pointe » (dan. norv. tip « id. » Falk-Torp); en effet Brüch ds R. Ling. rom., t. 2, p. 80 a démontré qu'en a. aléman. la 2emutation consonantique de p a précédé celle de t : l'empr. aurait donc été fait à l'époque intermédiaire où la mutation p > pf était en cours et où celle de t n'avait pas encore eu lieu, c'est-à-dire aux viie-viiies.; l'hyp. d'un empr. à l'a. aléman. est de même formulée par FEW t. 17, p. 347a pour le mot touffe (< a. aléman. *topf). À l'encontre de cette opinion − d'une part la localisation géographique de tifer, fortement implanté dans les dial. de l'Ouest, supra − d'autre part l'hyp. même d'une antériorité de la mutation consonantique affectant le p qui va à l'encontre des théories des germanistes (FEW t. 17, p. 639). L'hyp. de Frings (consignée ds FEW t. 17, p. 333a) qui suppose une variante expressive *tiffon, issue de l'a. nord. *tippa sur le modèle des deux types suivants : m. b. all. snove, m. h. all. snūben, b. all. snubbe « rhume de cerveau » /vieil angl. snoffa « nausée », snofl « rhume de cerveau » (formes fournies par Holthausen, Altenglisches Wörterbuch, 1934, p. 305), pour être plus convaincante, demanderait à être appuyée par un plus grand nombre d'exemples. L'étymon ags. tyffen (EWFS2) qui conviendrait du point de vue géogr. n'est pas acceptable, étant postérieur au fr. (anno 1225 ds NED s.v. tiff verbe 1) et empr. lui-même au fr. Cf. tif.
        À et l'ancien français tiffer ; piémontais, tiflè ; anc. angl. tife, parer la tête ; du flamand tippen, couper le bout des cheveux. (Littré).
        ATTIFER, va. fam. Orner, parer. [l° Selon, Gébelin et Roquefort, attifer aurait été fait du lat. aptare, ajuster, préparer, se aplum facere. 2° Trévoux, Noël et Carpentier, et Gattel, le dérivent du vi.fr. tifer du tiffer, orner. 3° Du néerl. lippen, selon M. Diez. En flam. tippen, rogner ou couper les bouts des cheveux. 4° Selon, d'autres, attifer provient de l'ar. attiava, ajustements, ornement, parure, modestie, fait lui-même, par corruption de l'ar. taiaba, ajuster, orner, parer; d'où le port, ataviar, orner, parer, et atavio, ornement, parure; en esp. ataviar orner, parer, attifer, et atavio, parure, ornement. En picard attifé, paré, orné, habillé; gloss. champ. tiffe, ajustement, et tiffer, orner, parer, dans Tarbé. Dans le Roman de la Rose, tiffée, ajustée, accommodée.] Allifé, ée, p.
        Attifet, sm. vi. Ornement de tète pour les femmes.
    Barthélémy Morand, Dictionnaire étymologique de la langue française, 1861.
        ATTIFER, ATTIFFER, vfr. tiffer, en Piémont tiflè, anc. angl. tife, parer, coiffer, du néerl. tippen, couper les pointes des cheveux (Diez). Les étymologies citées par Ménage ne sont pas plus plausibles. - D. attifet, ornement de tête. (Auguste Scheler, Dictionnaire d'étymologie française d'après les résultats de la science moderne, 1862).

     

    attriquer
        (Argot) Acheter à crédit. Acheter (Vidocq). -- Ce doit être un mot ancien, car Du Cange lui donne un pendant dans attrosser: vendre. Acheter des objets volés. Quand on conclut un marché on se frappe réciproquement dans la main. Le voleur au lieu de la main fait intervenir la trique. Les Anglais disent to strike a bargain, taper un achat. (Adrien Timmermans) ; Attriquer : acheter, atricar [rouergat de l'argot ] : préparer, achalander (Félibrige) ; Oc : atricar, atrencar (aprestar la tèrra per la cultivar (émotter) ; escarrassar / esturrassar (casser)) ; atrencar : accoutrer, affubler ; Cf. Attrimer : prendre.
        (Québec) Être mal habillé, vêtu sans goût ou de façon vulgaire. "elle est mal attriquée ; être attriqué (arrangé, attifé, attelé, habillé) comme la chienne à Jacques"
    m.-fr. : atriquer (préparer, arranger), attriquet (préparatif), entriquade, entriquer,