• II. Le picard 8. Influence d'autres langues ? - breton

    Le breton:

    Du fait de la promiscuité géographique du breton avec les dialectes picardo-normands, il a emprunté un grand nombre de mots montrant ces traits caractéristiques. Les mots en fin d'article entre crochets représentent le breton actuel, tirés, sauf indication contraire, du dictionnaire Freelang1.

    Brañk, s. m., rameau. Empr. bas-lat. branca ou fr. normand branque. [brank(où)]

    Brennik, s. m., (aussi brinnik), bernache, pinne-marine, cymr. brennigen, ir. bairnech, gael. bàirneach, cf. le fr., et ag. bernekke > barnacle. Empr. bas-lat. *bernacula (en fait, il est difficile de savoir si le mot est latin, celtique ou germanique. Mais la dérivation par *bronn-ik « petite mamelle » est exclue par les formes gaéliques. Le mot a du beaucoup voyager. Cf. encore le Dict. Stokes, s.v. barennikâ), dimin. de perna id. [brennig don / brennig plat [br.wikipedia.org]]

    Brusken, s. f., fente de la croûte avant mise au four. Empr. fr. dialectal brèque « brèche », contaminé du précédent (Brumen, s. f., brouillard épais. Empr. fr. bretonisé brume). Conj. [bruzhunañ ?]

    Kabestr, s. m., licou, cymr. cebystr, vbr. cepister. Empr. lat. capistrum (d'où chevestre « corde », enchevêtré, et prov. cabestan). [kabestr [br.wikipedia.org]]

    Kakouz, s. m., cordier, tonnelier (terme injurieux). Empr. fr. ancien cacou, caqueux « lépreux », aujourd'hui cagot. [kakouz(ien)]

    Kampi, s. m., intérêt, usure. Empr. ital. Cambio, « change, banque », lui-même du gaul. latinisé cambium. V. sous kemm. [kampi]

    2 Kañ, s. f. charogne, prostituée. Empr. fr. cagne « chienne » (injure). [karvan(où) / goann / gagn(où)]

    1 Kanol, s. f., canal, chenal. Empr. lat. canâlis. Cf. 2 kân « canal, tuyau, gouttière ». [kanol-vor (-ioù-m.)]

    Kantol, s. f., chandelle, mbr. cantoell, corn. cantuil, cymr. canwyll. Empr. lat. candêla (dont la rac. est sous 1 kann « blanc, brillant »). [kantol(ioù)]

    Kaol, s. m., chou, cor. caul, cymr. cawl. Empr. lat. caulis. [kaol [br.wikipedia.org]]

    Kaot, s. m., bouillie de gruau ou de mil. Empr. bas-lat. caldum pour calidum « chaud » (cf. esp. caldo « sauce »). [kaot(où)]

    Kaoter, s. f., chaudron, corn. caltor, cymr. caltawr. Empr. lat. *caldaria « chaudière », mais refait sur le type de kaot. [kaoter(ioù)]

    Kaouen, s. f., hibou (aussi kaouan), cymr. cuan, vbr. couann. Empr. bas-lat. cavannus (d'où chouan, altéré par étymologie populaire en chat-huant). [kaouenn(ed)]

    Kâr, s. m. amour, amitié ; parent, ami (sens vieilli, cf. lat. carus) : abstrait de karout. V. ce mot. [karantez(ioù)]

    Karg, s. f. charge. Empr. bas-lat. carrica, d'où fr. charge. [karg(où)]

    Karnel, s. f., ossuaire, charnier. Empr. lat. (avec dissimilation de r en l) carnâria, pl. nt. pris pour un fm. sg. [karnel(ioù)]

    Karout, vb., aimer, cymr. caraf, ir. caraim « j'aime » ; rac. KAR, cf. lat. car-u-s « cher », al. hure, « courtisane », sk. car-u « aimable ». [karout]

    Karr, s. m., charrette, cymr. car, vbr. et vir. carr, gaul. latinisé carrus (d'où fr. char), celt. *kars-o- id. : cf. lat. curr-u-s « char », curr-ô « je cours », germ. *hors-a- « cheval » (ag. horse, al. *hros > ross, etc.) [karrigell(où)]

    3 Kas, vb., envoyer, porter, conduire. Empr. fr. (normand) casser = fr. chasser « pousser devant soi », du bas-lat. captiare. [kas]

    Kastréjenn, s. m., nerf de bœuf (aussi kastr tout court) : contient un radical gallo-lat. *castrum « pénis », qu'il faut sans doute reconnaître à la base du lat. castrâre « châtrer ». [kalkenn(où) / kastr(où)]

    3 Ker, adj., cher (dans les deux sens du fr.), mbr. quer. Empr. fr. (normand) quer = cher. Cf. kàr et karout. [ker]

    Kouiñ, s. f., tourte. Empr. fr. ancien et dialectal : cugneul « brioche », coignel, cuignet, cuignot, cuignole, « sorte de gâteau », tous dans God. [kouign(où)]

    Diañtek, adj. innocent ; préf. 1 di-, et *añtek « tache », abstrait d'un ppe *anteket. Empr. fr. (normand) *entaqué « entaché ». Cf. tech. [diantech]

    Difloskein (V.), vb. éclater en morceaux. Empr. fr. ancien fruschier > froissier « briser », avec r > l et préf. 2 *di-. - Conj. [difloskein, rapproché du ouessant blosken, bloskenn par Dom Malgorn, Le breton d'Ouessant, Annales de Bretagne, Année 1909, Volume 25, Numéro 25-2, pp. 199-253 (persee.fr) ; bloskenn(où), pièce (terre, maçonnerie) effondrée (www.douar-nevez.fr/article-22232652.html)]

    Difourka, vb. débusquer, cf. diboufa. Empr. fr. ancien fourc « bifurcation » [d'un bois, d'un chemin, etc.], précédé du préf. 1 di-. [diforc'h]

    Difronk, s. m., sanglot ; abstrait du vb. mbr. difroncqa « s'ébrouer ». Empr. fr. ancien froncquier, fronchier « ronfler ». [difronk(où)]

    Eskammed, s. m., billot : contamination du bas-lat. scamellum « escabeau » et du fr. dialectal *escaffaud « échafaud ». – Conj [eskemmer(ioù)]

    Fank, s. m. boue. Empr. normand fanque « fange ». [fank]

    Fanken, s. f., sole : dér. du précédent (ce poisson s'enfouit dans le sable ou la vase). [fankenn [br.wikipedia.org]]

    Flak, adj., faible, fade. Empr. fr. (argot) flac « flasque ». [flak]

    Flôda, vb., cajoler, caresser : dér. de l'empr. picard flaud, « mou, flasque » (confondu en fr. avec flou). [flourañ]

    Frika, vb. écraser, froisser, mbr. fricaff. Empr. fr. anc. friquer (lat. fricare > frayer). [frikañ / frukañ / frigasañ]

    Frita, vb. frire : dér. de l'empr. fr. frit, frite. [fritañ]

    Furlukin, s. m., bouffon, charlatan. Empr. fr. arlequin (aussi harlequin), plus ou moins contaminé du suivant. [furlukin(ed)]

    Furluok, adj., volage, vagabond ; cf. f. breloque, freloche, fanfreluche, freluque, freluquet, etc. Empr. fr. populaire. [furluok [Favereau]]

    1 Gargaden, s. f., gosier. Empr. fr. ancien et dialectal gargate id. [gargadenn(où)]

    1 Garz, s. m., jars cf. fr. (picard) gars « jars ». Empr. fr. très probable, mais de toute manière étym. très indécise. [garz (girzi)]

    Gavlin, s. m. javeline. Empr. fr. Cf. le suivant.

    Gavlod, s. m., javelot. Empr. fr. ancien gavelot, lequel, à son tout, est celt. d'origine et paraît se rattacher au type gavl > gaol « enfourchure », mbr. gafl et gaul, cymr. gafl, vbr. pl. gabl-au « fourche », vir. gabul « fourchette », ir. gabhal, gael. gobhal, gaul. latinisé gab-alu-s « fourche de gibet » (d'où fr. gâble « fronton triangulaire allongé »), al. gab-el « fourchette », et cf. sk. g'abh-asti « l'envergure des bras » et lat. hab-êre « tenir ». [gav(e)lod [Favereau]]

    Goap, s. m., moquerie. Empr. fr. populaire (normand) gouap-er, et cf. fr. ancien guaber gaber « conter des bourdes ». [goap]

    Gward, s. m., garde. Empr. fr. ancien guarde, et cf. gortoz (« attente »). [gward(où) / gward(ed)]

    Gwaremm, s. f., garenne. Empr. fr. altéré guarene. [gwaremm(où)]

    Gwasta, vb. gâter, cymr. gwastio. Empr. lat. vastâre. [gwastañ]

    Gwé, s. m., gué. Empr. fr.

    Gwéré, s. f., échauguette, guérite : dér. du même radical empr. germ. *war- « garder » d'où nous vient aussi fr. guérite. Cf. gortoz (« attente »). [gwere(où)]

    Gwîl, s. m. larron de nuit, cf. mbr. gouilh, cymr. will « vagabond », corn. gwilleiw « mendiant ». - Etym. inc. (probablement simple sobriquet (William, Guillaume, etc.). Cf. Guillou « Guillaume » et guillous « ménétrier » (ou f. vielleux ?)). [cf. fleuve Vilaine = Gwilun / Gwilen]

    Gwiméled, s. m. vrille. Empr. fr. ancien gimbelet. [gwimeled(où)]

    Gwimm, s. m. regain. Empr. fr. ancien guaïm, qui est le second terme de re-gain, et cf. fr. pré guimaud « pré à regain ». [gwem / gwim localement, sinon ragain [Favereau]]

    Gwinka, vb. ruer, cf. ag. to wince. Empr. fr. ancien guenchir, etc., qui lui-même est d'origine germanique. [gwinkal]

    Gwinta, vb., lever, s'élever. Empr. fr. guinder. (Cf. le terme technique gwindask s. m., « levier, cric, cabestan », où le d régulier s'est conservé). [gwintañ]

    Lañfaz, s. m., étoupe, mbr. lanfacc. Empr. fr. (normand) lanfais < lat. *lânificium. Cf. aussi Bas-Maine lãfey Dn. [?]

    Loufa, vb. vesser : dér. de mbr. louff « vesse ». Empr. fr. populaire et dialectal, cf. provençal loufa et picard loufée. [loufañ]

    Loui (Cornouaillais), puer : dér. du précédent (*loufi > *louvi > loui).

    1 Louz, adj., malpropre, obscène. Empr. fr. ancien lous « misérable » ; mais cf. aussi loufa, loui, et 2 louz. [lous]

    2 Louz (Cornouaillais), s. m., blaireau : identique au précédent (puant).

    Mank, adj. manchot, mbr. manc. Empr. lat. mancus. [mank(ed)]

    Manek, s. f., gant. Empr. lat. manica. [maneg(où)]

    Maner, s. m., manoir. Empr. fr. ancien maneir. [maner [br.wikipedia.org]

    Merk, s. m. marque : contamination de l'empr. fr. ancien marque et de l'empr. fr. ancien merchier « remarquer », tous deux au surplus venus du germanique. Cf. 2 marz et merzout. [merk(où)]

    Merl, s. m., engrais de rivage, cf. cymr. marl (empr. ag.). Empr. fr. (picard merle) < bas-lat. margila (d'où al. mergel, ag. marl, fr. marle > marne), lui-même d'un gaul. marga. [merl]

    Moucha, vb. couvrir le visage. Empr. fr. ancien se mussser « se cacher », contaminé de mouchouer « fichu », autre empr. fr. [muzat [Favereau]]

    Mouza, vb., bouder. Empr. fr. ancien et dialectal (picard) mousse « moue » d'origine inconnue comme moue lui-même. [mouzhañ]

    Peñse, s. m., pièce de rapiéçage : paraît dér. d'une forme nasalisée de péz. V. ce mot ; mais cf. fr. (picard) r'pincheu « rapiéceur ». [peñsel [Favereau]]

    Pér, s. m., poire. Empr. lat. pira. [per(enn)]

    Pétiz, s. m., petit ver d'appât, cf. fr. (normand) pestiche id. Empr. bas-lat. *pasticius « appât », dér. de pastus « pâture ». Ern. [petiz(enn)]

    Pétoun, s. m., palourde soit un empr. fr. dialectal *pétonque (?). pour pétoncle < lat. pectunculus « petit peigne » (nom de ce coquillage). [peton(ed)]

    Peûk, s. m. bourrade, corn. et ir. poc « coup », gael. puc « pousser ». Empr. ag. ancien pukken > to poke, « frapper, pousser ». [peuk(où)]

    Plañken, s. f., planche. Empr. fr. (normand) planque. [plankenn (plenk)]

    Plusk, s. m., cosse, pelure, cymr. pl. plisg, ir. plaosg id : très anciennement altéré (p pour b), comme l'indique cymr. blisg et gael. blaosg, d'un celt. *bloi-sko- qui parait se rattacher au même radical que gr. φλοι-ὀ-ς « cosse », etc. (sous bléô). Cf. fr. ancien et dialectal (venu du celte ?) pluskier « épelucher » (God.), espelucher id. (Hatzf.). [plusk(enn)]

    Rokéden, s. f., veste. Empr. normand roquet = fr. rochet. Cf. roched. [rokedenn(où)]

    Sacha, vb., tirer. Empr. fr. (normand, picard) saquer ou espagnol sacar « tirer », contaminé d'empr. fr. ancien sachier « ensacher ». [sachañ]

    Skaota, vb., échauder, brûler, détremper, chauffer. Empr. bas-lat. ex-caldâre > fr. échauder. V. aussi kaot. [skaotañ]

    Skarn, adj. maigre, sec, décharné : abstrait d'un mot *skarn-et, qui correspondrait à un bas-lat. *ex-carn-âtus id. Empr. lat. [skarn]

    Skeûl, s. f., échelle, cymr. ysgol. Empr. lat. scâla > fr. eschelle. [skeul(ioù)]

    Skîn, s. m., rayon de roue, etc. Empr. germanique *skina « aiguille », d'où aussi al. Schien-bein « tibia » (os allongé) et fr. eschine. [skin(où)]

    Sklisen, s. f., éclisse, attelle, spatule. Empr. fr. esclice. [sklisenn(où)]

    Skôp, s. m., écope. Empr. fr., lui-même empr. germanique. [skob(où)]

    Skôr, s. m., étai, étançon. Empr. fr. ancien escore > écore, altéré en accore « étai de navire ». ou bien empr. ags. *scor > ag. schore « étai » > fr. escore. Cf. cymr. ysgor « rempart », empr. ir. scor. [skor(où)]

    Staga, vb. lier, attacher, cf. cymru ystigo « persévérer » : contamination possible d'empr. fr. ancien (picard) at-taquer « attacher » et d'empr. ags. stic-cian, « attacher, s'attacher » (ag. to stick). – Conj. hasardée. [stagañ]

    Stagel, s.f., le filet de la langue : dér. du précédent. [stagell(où)]

    Takon, s.m., pièce de rapiéçage. Empr. fr. ancien tacon. [takon(où)]

    Teñsa, vb., réprimander. Empr. fr. dialectal tencer « tancer ». [teñsañ]

    Toul, s. m., chien de mer : abstrait d'empr. fr. touiller « barboter » [dans la vase] ; cf; toulen (proprement « mélange confus »). [touilh(ed)]

    Toulen, s. f., brume : dér. d'empr. fr. touille. V. sous toul. [touilhenn [Favereau]]

    Turkez, s. f. tenaille. Empr. fr. ancien et dialectal turcoises (tricoises). [turkez(ioù)]

     

    Mais remarquons également les vieux emprunts qui ont un caractère déjà français, comme chatal (cheptel, a.fr. chatal), gloar (gloire), jaritel (jarret)...

     

    1 www.freelang.com/enligne/breton.php


  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Août 2019 à 01:42

    Je m'appelle Luara Antonio et je viens de Suisse. Je tiens à dire que nous avons tous gagné beaucoup plus que ce que nous avons perdu dans la vie ... Il y a quelques jours, j'ai lu un post-commentaire en ligne d'un journaliste basé à Los Angeles qui révèle comment il a définitivement guéri son érection faible et son éjaculation rapide 2 mois après que sa femme l'ait quitté et que sa femme soit rentrée chez elle. Je contacte le même guérisseur spirituel Oduduwa parce que j’avais cette intention puissante que les choses vont marcher pour moi. Je croyais que les témoignages sont de véritables preuves en direct. Je me suis rendu compte que ce serait bien de partager ici car je sais que cela inspirera aussi les autres. J'ai été si chanceux de tomber sur une vraie section de commentaires en ligne sur les adresses de contacts personnels de Love-Spell Caster, identique à celle que vous lisez actuellement ... J'ai copié cet e-mail pour trouver l'aide d'un lanceur de sorts d'amour

    J'étais persuadé que j'aurais pu faire cela sans l'aide orthographique de Dr.Oduduwa, aidez-moi à ramener mon ex. J'aurais abandonné et je le croyais parce que mon mari voyait quelqu'un d'autre et il a dit que nous avions fini. Après que Dr.oduduwa a pris un sortilège Magic Love, mon mari m'a appelé sur un téléphone portable et il est rentré chez lui.

    Merci beaucoup d'avoir ramené mon mari à la maison après 3 ans de séparation. Nous sommes à jamais redevables.

    aujourd'hui, je témoigne avec joie et bonheur au monde ...

    vous pouvez également le contacter avec l’adresse e-mail indiquée ici: vous trouverez donc une solution permanente aux problèmes matrimoniaux suivants; -

    * Amoureux de l'amour

    * Magie de succès et de promotion

    * porte bonheur - BUSINESS STAR

    * quartiers - CROCHET DE PROTECTION

    * résolution de la malédiction

    * purification spirituelle

    * Magie de fertilité - FRUITS DE FEMMES

    * Décrire la magie, SPELL LOTTERY & Magic WIN-GAMES SPELL

    Internet aide vraiment beaucoup à fournir une solution rapide et urgente aux problèmes de la vie.

    email Oduduwa contact personnel via (dr.oduduwaspellcaster@gmail. com)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :