• -suffixe -ard

    - suffixe agentif péjoratif -ard (du francique -ard (« dur, fort »)(Gustave Fallot le signale comme particulier au picard) -> voir hardi et hard en anglais), ce suffixe entre tout d'abord dans la composition des prénoms germaniques (Bernard, Richard) avant de s'appliquer aux noms communs.) : achard (condiment du malais atchar, par le néerl. ou le portugais), babillard (sur babiller, mot formé sur une racine bab-, onomat. du lang. enf. et du bégaiement, exprimant le mouvement des lèvres, commune à plusieurs lang. germaniques (all. babbeln, néerl. babbelen)) et bavard (sur bave) et bobard, busard (sur buse) et balbuzard (par l'anglais), banlieusard (sur le modèle gueusard, disparu), bâtard (du francique par le picard ou norrois par le normand), bégard (sur béguin), béquillard, billard (sur bille, d'origine germanique), binard (chariot à deux roues), blafardet faiblard, boulevard, braillard (sur brailler, synonyme de braire), brocard (sur la forme normanno-picarde broque, "broche"), cabochard, cagnard, cagoulard, campagnard, cornard (cocu), faucard, picard, pinchard, burlard (sirène de bâteau) de burler, amignarder (et amignoter)...

        Suffixe encore productif :  buvard (1828), binoclard (1855), chançard (1859), capitulard (1871), chambarder (1881), charognard (1894), chauffard (1898), banlieusard (1900), cambroussard (1915), blédard (sur bled, 1926), broussard (1920, sur brousse), clébard, clochard, cossard (cossu), costard, écobart (a.fr escobert), maquisard (1944), motard (1937), smicard, snobinard (1955)...

        L'italien semble également l'avoir emprunté : bagnard, bambochard, brassard, flemmard, lombard sont formés sur des racines italiennes mais avec le suffixe germanique.
        Egalement le provençal avec cambroussard, camisard, fayard, feuillard, foulard, maquisard, mignard, panard...
    et Chamoniard de Chamonix, en Haute-Savoie et Savoyard (à côté de Savoïen et Savoisien) pour les habitants de la Savoie.

        En anglais crustard, de croûte en normand, avec le même suffixe.

    suff. -ert -aert très fréquent également en bargoensch (sauf à Bruxelles)(glimmert, "agent de police", breehaart "rue", blinkert (aussi glesterik ou klonkerik) "verre", flossaart, flonaart (aussi plomp) "eau", bosschaart, boosjer, boosor "viande"...)

    -art (germ. hard, "dur, fort", fr. -ard hardi) (sens dépréciatif pour la personne qui fait l'action) : léquart, trannart (trembleur), plaindart, soucard (sournois, Edmond Lecesne)