• -suffixe -is

    -is : Le suff. -ëiz, réduit progressivement au monosyllabe -ëiz, -iz, -is, a pour orig. le lat. -aticiu. Le suff. a eu une productivité considérable en a. fr. : acolëiz, baisëiz, chaplëiz, defolëiz, froissëiz, meslëiz, poignëiz, tuëiz. L'orig. du suff. -is dans les dér. à valeur collective sur des bases subst. reste obscure : châssis (ca 1160, chasiz), lattis (xiiies., latis ds Lar. Lang. fr.), paillis (xiiies., pailliz, ibid.). Le fr. mod. garde quelques témoins de -is à valeur de part. prés. : vent coulis et subst. fém. coulisse (1165-76, porte de fer coleïces), pont levis (xiies., pons leveiz).